Livre ultra ordinaire

Ultra ordinaire, Journal d’un coureur : Joan Roch

Partage Run & Fun
Message instagram Joan Roch
Message de l’Ultra-Terrestre Joan Roch sur mon Instagram.
Joan Roch trailer

Ultra ordinaire, Journal d’un coureur : Joan Roch. Et ce n’est pas n’importe qui !

Quoi, vous ne connaissez pas Joan Roch ?  Pas grave, je vous le présente dans un instant.

Première de couverture du livre

Ultra ordinaire journal d'un coureur

Alors, juste au regard de la couverture de ce livre, on sait qu’on va passer un bon moment. 

En effet, la page de couverture se découpe en 6 carrés photos :

  • Deux portraits pris dans des conditions différentes : un en hiver et l’autre en été. Un visage gelé et un visage illuminé par le soleil. 
  • Il y a une photo de paysage de montagne avec un coureur sur un sentier de trail. Cela promet de beaux récits de course…
  • Et une photo de paysage urbain stylé. Tiens bizarre. Que vient faire cette vue ici ?
  • La cinquième photo est espiègle car elle révèle un jeu d’ombres. Elle donne aussi le ton du livre. On présent que l’auteur n’hésite pas à sortir de la normalité pour adopter un autre angle de vue. Et de côté là, nous ne serons pas déçus…
  • Et le sixième cadre photo comporte le titre avec un design coloré et attrayant. 

Irrésistiblement, mes mains saisissent ce livre.

Dos du livre

Ultratrailer Joan Roch

Et comme pour une nouvelle paire de running, je commence d’abord l’inspection de l’extérieur avant de tester l’intérieur.

Donc j’admire de près la première de couverture et ensuite je retourne pour découvrir le dos et l’accroche du livre. 

Et la bonne surprise continue…

La pagination est équilibrée entre 3 photos et 3 carrés de texte.

Il y une splendide vue prise à ras du sol d’un fleuve gelé avec en fond une sphère transparente qui abrite un bâtiment. Je reconnais ce lieu puisque j’ai eu la chance de le visiter en été. C’est un monument remarquable de Montréal et la photo a été prise sur le Saint-Laurent. Sans aucun doute qu’une partie de l’action de ce livre va se dérouler au Québec. Génial, on va pouvoir faire un beko aux cousins. 

Et il y a 2 nouvelles photos de Joan Roch. 

L’une où il se prend pour Batman et l’autre où il pose façon beau gosse, cheveux longs déliés. 

Qui est Joan Roch ?

Joan Roch ultra terrestre

Joan Roch est un ultra-marathonien, marié, père de trois enfants et programmateur informatique. Il vit à Montréal au Canada. Comme il me l’a précisé, c’est un Québécois d’adoption.

Chaque année, il enquille 5000 km. Comment ? 

Déjà entre la maison et le boulot, il parcourt 10 km matin et soir. Et le week-end varie entre Transmartinique (136 km), Ultra Trail du Mont-Blanc (170 km), Diagonale des fous sur l’île de la Réunion (165km), où course solo entre Québec et Montréal (250 km). 

Et l’intérieur du livre : Ultra ordinaire, Journal d’un coureur : Joan Roch

Joan Roch UTMB

Allez on ouvre l’intérieur pour continuer la découverte. 

Et la bonne surprise continue. 

Des photos, beaucoup de belles photos. Des paysages, des autoportraits, des vues du trajet maison-travail par tous les temps et toutes saisons.

Et des réflexions de Joan Roch jetées ici ou là, façon post-it. 

Voici un exemple : 

” La fois où… j’ai renoncé à un ultra parce que mes parents s’inquiétaient pour ma santé ! 

Non, j’déconne.”

J’adore, pas vous?

Joan Roch ultra trail du mont blanc

Et puis il y a deux types d’articles. 

Des articles qui sont des tranches de vies de notre nouvel ami Joan Roch. 

Et d’autres qui sont des récits de course. Ou plutôt les récits de course de Joan qui présentent un best-of de ses courses entre 2013 et 2015. 

Et décidément, ce livre sort des sentiers battus.

Joan Roch nous raconte ses succès mais aussi ses échecs. 

Et son approche de la course est minimaliste. 

En effet, il se charge le moins possible. Pas de réserve d’eau, ni de gel ou autre barre à manger. Court torse nu dès que possible. Oublie souvent ses piles de rechange pour la frontale.

Tout cela va à l’encontre des règles et conseils classiques relayés ici ou là et même sur mon blog. 

Alors il faut bien comprendre que l’on ne devient pas Joan Roch du jour au lendemain. 

Déjà l’entraînement journalier puisqu’il se rend au boulot en courant. 

La fois où je me suis pris pour Joan Roch…

A titre personnel, j’ai essayé durant l’été 2018.

Résultat, c’était bien et cela m’a préparé pour le trail de la côte d’Opale et la Syntélyon. Mais passé l’été, j’ai dû arrêter parce que ça demande une sacrée logistique et la distance maison-boulot s’élevait à 17 km. Ce qui demande tout de même plus d’une heure trente par aller.

Running rencontre avec des cygnes

Sinon, c’est une belle expérience qui m’a valu de belles rencontres comme celle avec Papa, Maman et bébés Cygne. Même si ça a failli me coûter quelques coups de becs aux fesses et un plongeon dans la Deûle, qui est pour les Hauts de France l’équivalent de l’Amazonie pour le Brésil. 

Un exemple à ne pas suivre ?

Pareil pour sa gestion de l’alimentation et de l’hydratation. Joan Roch nous explique qu’il a étudié la technique des alpinistes et leur gestion pour attaquer les sommets. Et qu’il a habitué son corps à la diète de nourriture et d’eau pendant l’effort.

Alors, à la lecture de ce livre, il faut retenir qu’il n’y pas qu’une seule vérité, qu’une seule approche possible du running. Mais surtout que rien ne se fait sans effort et sans progression. 

Joan Roch marathonien

Critique du Journal d’un coureur Joan Roch

Concernant les récits de course, j’ai bien aimé l’approche de Joan Roch pour nous les raconter. Autant avec Kilian Jornet et Dean Karnazes, nous avons la sensation de courir à côté d’eux. Lire les articles suivants pour en savoir plus :

https://objectif-running.com/courir-ou-mourir-kilian-jornet-trail/

https://objectif-running.com/dean-karnazes/

Autant avec Joan Roch, nous sommes comme des supporters qui essayons de voir Joan à différents spots du parcours de la course. Ou comme des spectateurs derrière notre écran. 

Oui, j’ai adoré et je vous conseille ce livre. Et je vous conseille même de lire ce livre avec un excellent beuvrage (= une boisson en québécois ) à la main. 

Points forts

Les principaux points forts sont :

Livre running
  • Les photos
  • Le dépaysement
  • Le style d’écriture
  • Le parcours sur les 3 saisons
  • Les tracés des parcours de course
  • La liste incroyable d’ultra-marathons

Points faibles

Ecoutez, j’ai beau cherché et je n’en ai pas trouvé…

Alors, vous savez ce qu’il reste à faire.

Courez l’acheter en cliquant sur le lien ci-dessous :

Lire plus de commentaires sur Ultra-ordinaire-Journal d’un coureur sur Amazon.

QUE L’OXYGENE SOIT AVEC VOUS !

Pour aller plus loin, voici le lien du site de Joan Roch :

https://joanroch.com/

Et son compte Instagram :

https://www.instagram.com/j0anr0ch/?hl=fr

Et son compte FB :

https://www.facebook.com/aalkab.oolak

Laisser un commentaire