Partage Run & Fun

Trail plaisir

Fin février, Lapugnoy, près de Béthune, c’est le Trail des givrés qui anime la commune et surtout les bois alentours. Et c’est peu dire comme nous allons le voir bientôt.

Trail
Avec leur nouveau maillot, qu’ils étaient beaux.

L’appel de la forêt

Je participe à ce trail avec Jérôme, mon copain du club de l’Oxygène Sequedinois. Lorsqu’il m’a demandé si ça m’intéressait, alors je lui ai dit oui à condition de courir la plus grande distance : le 30 km. Quand on aime, on ne compte pas. Et quitte à se déplacer (Lapugnoy est à 45 de route de la maison), autant se déplacer pour le meilleur ! En plus, nous préparons tous les deux un marathon : lui, Paris et moi, Rome. Donc c’est l’idéal pour la préparation.

A 9h00, nous voici donc au milieu des 650 trailers sur la ligne de départ. Et quel bonheur, la météo est splendide pour un mois de février. Donc, il fait beau et le thermomètre est proche de O°C. Pas de vent. Par ailleurs, comme il n’a pas plu depuis plusieurs jours, il n’y aura pas beaucoup de boue.

D’autre part, chaque année, l’organisateur, le Jogging Club de Lapugnoy choisit une association à qui elle remet un don. En 2019, le club a collecté 2 600 € !

Comme je vous le disait, nous sommes proches du départ. Et ça s’entend. La sono crache une musique rythmée. En plus, le speaker fait monter la pression. Et le coup de départ…

D’abord, le parcours nous entraîne très vite dans les sous-bois. Et ce sera comme ça pendant plus 95% du parcours. Exceptionnel !

Ensuite, nous attaquons les premières côtes. Sur le 30 km, il y a près de 500 mètres de dénivelé. A savoir qu’en trail, 100 mètres de dénivelé équivalent à un 1 km.

La forêt vit…

Comme je vous le disais avant, en ce beau dimanche matin, nous avons réveillé cette commune et ses bois.

Et voici notre aventure du 5ème kilomètre. A ce moment là, Jérôme et moi étions en tête d’un petit groupe qui s’étirait en file indienne. Plus exactement, j’étais en 2ème position, à 2 mètres derrière une traileuse. Soudainement, nous entendons du bruit dans les fourrées à gauche. Un craquement de branches! Un vacarme énorme qui se rapproche. Et à notre surprise, un chevreuil ou une biche (excusez-moi, vu sa vitesse, je n’ai pas eu le temps d’analyser son ADN) qui déboule juste 1 mètre devant la traileuse et qui s’enfuit à droite à une vitesse incroyable.

C’est sur, l’animal courait à plusieurs dizaines de kilomètres. Notre ami traileuse a eu de la chance. A une seconde près, elle était percutée par l’animal à la façon d’Anne Hidalgo dans les sketchs moqueurs de Nicolas Canteloup. Comble de l’histoire, juste après avoir été frôlée par la chose, la traileuse a failli perdre l’équilibre et tomber toute seule. Sans doute l’effet du souffle !

Personnellement, j’ai dit au groupe : « qu’est-ce qu’il y a d’autres dans cette forêt ? Des sangliers ? Oui des sangliers, alors méfions-nous des sangliers. »

A ce moment de la course, je pense au livre de Christopher Mc Dougall : Born to run (né pour courir). Découvrez dans l’article spécial sur ce blog pourquoi je me dis que nos ancêtres auraient pu réussir à battre cet animal à la course à pied. Et oui, vous avez bien lu. Jetez un oeil ici :

https://objectif-running.com/born-to-run-ne-pour-courir/

Manuel de survie du trail

De même, le trail réserve d’autres surprises, comme nous allons le voir au km 22. Et c’est la différence avec la course sur route, il faut toujours être vigilant en trail : ici, un trou mal négocié et la cheville dévisse. Là, un bout de bois cassé sous la semelle et c’est la bascule en arrière. Plus loin, une racine qui dépasse, c’est le saut de l’ange en avant. Et le danger vient aussi du haut. C’est sur, pendant que vous regardez le sol, vous n’avez pas vu la branche qui arrive dans votre œil. Mais c’est génial, on n’a pas le temps de s’ennuyer car chaque pas exige de l’attention.

Trail
Un troll ? Un Gnome ? Mais non, c’est Jérôme…

Arrive le premier ravito au km 10. Et c’est aussi la barrière horaire fixée à 1h20.

Cette édition 2019 a été rendue facile à cause des conditions météo. En effet, les sentiers sont secs à l’exception d’un passage boueux au km 13. Une autre année, sous la pluie et ce n’est plus la même course…

Un peu de bravitude…

Juste avant, Je vous parlais d’une surprise au km 22. Alors, la voici. En plus des pièges classiques décrits ci-haut, j’ai failli être victime de celui-ci : « le coton tige » ! Késako? C’est une branche d’arbre qui ressemble au doigt d’ET, l’extra-terrestre. Et ce doigt va essayer de rentrer dans votre oreille. C’est sur, encore un coup de Ségolène qui veut interdire les cotons tiges jetables, n’est-ce pas ? Ou alors, c’est une autre légende qui se vérifie : la forêt est vivante ! Après tout, c’est ce que prétendent certains films… d’horreur !

Trail plaisir, qu’y disaient !

Alors vite, il faut finir ce trail et sortir de cette forêt envoutante.

C’est cette bonne idée qui nous emmène vers la ligne d’arrivée. Rendu facile par le dernier kilomètre tout en descente.

Mon avis…

Encore une dernière chose. En conclusion, je qualifie ce trail des givrés de trail gentil. Et ne cherchez pas dans le dictionnaire de la course à pied, c’est moi qui l’ai inventé.

Voici ma définition. Un trail gentil, c’est un trail qui annonce un certain nombre de kilomètres et au final qui vous en épargne un ou deux. Cependant, certains diront que c’est du vol, mais la majorité des participants apprécient cette délicate attention…

Trail
Toujours le sourire, même après 28 km de trail. C’est notre côté beaux gosses !

A contrario, un trail méchant, c’est un trail qui vous ajoute un ou deux kilomètres par rapport au programme. Cependant, certains diront que c’est bonus, mais la majorité des participants ne diront pas merci pour ce cadeau…

En conclusion, mon ami Jérôme et moi vous recommandons ce trail des givrés 30 km. Très belle organisation. Accueil sympa des bénévoles. Parcours nature assuré. Beau tee-shirt en cadeau. Bref, un Trail Plaisir :

http://www.joggingclublapugnoy.fr/trail-des-givrés/

Que l’Oxygène soit avec vous !

Trail
Trail des Givrés : Podium 2019 du premier Sénior et Junior. Respect Messieurs.

Action

Est-ce que cet article vous donne envie de courir un trail ?

Répondez à cette question dans les commentaires ci-dessous.

Que l’Oxygène soit avec vous…

Complètement ( Trail des ) Givrés

Post navigation


Laisser un commentaire