Marathons

Marathon(s)

Partage Run & Fun
Marathon Livre course à pied

Marathon(s) 42km195

Tout de suite, on sait qu’on joue dans la catégorie des beaux livres.

Déjà le format, plus grand que la normale.

Le titre ne laisse aucun suspens. On va bien parler de l’épreuve reine de la course à pied : le marathon. 

La page de garde est constituée de photos d’athlètes façon album Panini. On reconnaît ici l’allure de Zatopek où là, la belle Paula Radclife. 

Au dos, un texte nous dévoile ce qui nous attend. On nous promet une centaine de photographies. Courrons vérifier à l’intérieur. 

Préambule de Marathon(s)

C’est juste une petite introduction qui nous apprend que l’auteur est marathonien et qu’il adore cela.

Courir dans l’antiquité 

Les premiers paragraphes sont intéressants car l’auteur raconte les exploits de course à pied de certains dieux. Bien sûr Hermès avec ses sandales ailées. Mais aussi, Artémis qui pourrait bien être première traileuse puisqu’en tant que déesse de la chasse, elle court à travers les montagnes et les bois. 

Ensuite, j’avoue m’être un peu assoupi jusqu’au récit de la bataille de Marathon qui a créé le mythe.

Et surprise, on apprend que le premier marathon était de 220 kilomètres parcourus en 36 heures par Philippidès pour rejoindre Sparte. Ce qui me fait conclure que Philippidès est le Forrest Gump de l’antiquité.

Le soldat de Marathon
Le soldat de Marathon Luc-Olivier Merson

Et on peut aussi conclure que cette première course était bien vaine car elle avait pour objectif de venir chercher du renfort à Sparte. Mais les Spartes ont fort à faire avec leurs cérémonies religieuses. 

Au final, les Athéniens se passent des Spartes et attaquent. Repoussant ainsi l’ennemi qui embarque en direction d’Athènes.

Alors Euclès est chargé de rejoindre Athènes le plus vite possible afin d’annoncer la victoire mais aussi la menace qui arrive. Après 42 kilomètres, il arrive exténué et annonce la victoire dans son dernier souffle. Et voilà, le premier marathonien est mort à l’arrivée. Sombre présage que tout coureur conviendrait d’avoir en tête avant de s’élancer pour cette distance mythique. Et oui, un marathon, ça ne s’improvise pas.

Les marathons olympiques

Marathon Olympique Paris
JO 1900 PARIS

C’est la partie principale du livre et aussi la meilleure.

On découvre avec plaisir chacun des marathons olympiques d’Athènes 1896 à Pékin 2008. 

On se délecte des anecdotes.

Et les photographies promises agrémentent très justement les récits.

JO MARATHON
JAPONAIS OU COREEN ?

Le premier marathonien médaillé olympique ? Un berger grec, Louys Spiridon.

Voici un bref extrait des histoires que l’on vit à travers ces pages. 

MARATHON SAINT LOUIS
JO 1904 SAINT LOUIS

Voyons les JO de 1904 à Saint Louis :

Le vainqueur est donné pour mort et doit sa survie à une rasade de cognac et deux injections de strychnine.

La deuxième place revient à un français. Cocorico.

Et le prix de l’animation revient au Cubain Félix Carvajal. Arrivé par ses propres moyens sur la ligne de départ, il portait un pantalon qu’un officiel a dû découpé au niveau des genoux. Résultat : 3 minutes de retard dès le début. Félix plaisante avec le public et monte même sur un pommier pour cueillir des pommes trop vertes. Ce qui lui vaut des coliques. Et avec tout ça, il remporte la médaille en chocolat attribuée à la quatrième place.

Zatopek
ZATOPEK

On trouve aussi quelques portraits dont celui de Zatopek ou encore Abebe Bikila, vainqueur éthiopien lors des JO de 1960 à Rome. 

MARATHON ROME
JO 1960 ROME
BIKILA
ABEBE BIKILA
JO MUNICH MARATHON FRANCK SHORTER
L’AMERICAIN FRANCK SHORTER VAINQUEUR AU JO DE MUNICH EN 1972
JO LOS ANGELES MARATHON
JO 1984 LOS ANGELES : LA SUISSESSE GABRIELA ANDERSEN-SCHIESS TERMINE DEUXIEME EN CHANCELANT
“C’EST PAR OU LE CIMETIERRE ?… EUH L’ARRIVEE…”

Une ribambelle de marathons

MARATHON BERLIN
https://objectif-running.com/bmw-marathon-de-berlin/

Ce que je préfère dans ce paragraphe, c’est le sous titre qu’on lit à la première page : “Courir sur de longues distances est devenu à la fin du XXe siècle une habitude, un besoin, une mode. Pourquoi ? La question reste entière. “

Marathon de Paris
https://objectif-running.com/comment-cest-le-marathon-de-paris/

Et ensuite, l’auteur nous emmène sur les tracés des marathons de Boston, New York, Chicago, Berlin, Londres, Paris, Fukuoka, Tokyo…

Marathon de New York
https://objectif-running.com/marathon-de-new-york-2/

Épilogue de Marathon(s)

Une page. Une seule page que j’aime parce qu’elle parle de Terry Fox.

Terry Fox
TERRY FOX – Photo prise au Musée des civilisations à Ottawa

Ce canadien, en 1980, a vingt-deux ans, une jambe artificielle et décide de traverser le Canada. C’est le marathon de l’espoir qui a pour but de financer la lutte contre le cancer. Terry court quarante deux kilomètres par jour. Obligé de s’arrêter au bout de quatre mois, épuisé par les métastases de son cancer des os.

Terry Fox Marathon de l'espoir
Marathon of Hope
TERRY FOX – Photo prise au Musée des civilisations à Ottawa

Si la course s’est arrêtée pour Terry, elle continue pour les autres. Car une fois un marathon fini, une question assaille de nouveau chaque Finisher. Une question vous assaille à nouveau : “c’est quoi le prochain ?” 

Pas vrai ?

Marathon muraille de chine
Marathon de la Muraille de Chine

L’auteur de Marathon(s)

L’auteur s’appelle Bernard Chambaz. Et excepté qu’il est marathonien trois fois au moment de l’écriture du livre, on ne sait et on ne saura pas grand chose de l’auteur. 

Critique du livre Marathon(s)

Ce livre se dévore comme un repas.

Il y a d’abord l’entrée avec la partie sur l’antiquité. Et honnêtement, ce n’est pas la meilleure partie du livre. Alors il faut se forcer un peu pour entamer le plat de résistance.

Le plat de résistance, c’est le chapitre sur les marathons olympiques. Et là, on n’est pas déçu.

Vient ensuite le dessert avec le chapitre sur les marathons du monde.

ET en ce qui me concerne, j’ai adoré la mention faite à l’histoire de Terry Fox, qui nous rappelle que courir pour un objectif reste une motivation forte pour tout coureur à pied.

En conclusion, c’est un beau livre dont la richesse vient également des photos présentes. Et c’est pour cela que je lui attribue la note de 14 sur 20.

Points forts

Kilian Jornet

Les principaux points forts sont :

  • Les photographies
  • Les récits des marathons olympiques
  • L’histoire de Terry Fox

Points faibles

La partie sur l’antiquité qui risque d’en laisser quelqu’uns sur le bord de la route.

Lire plus de commentaires sur Marathon(s) 42km195 sur Amazon

J’espère que cet article vous donne envie d’acheter ce livre sur Amazon :

QUE L’OXYGENE SOIT AVEC VOUS

Laisser un commentaire