Courir dans la nuit

Courir dans le noir : 10 conseils pour assurer votre sécurité

Partage Run & Fun

Quand on devient accro à la course à pied et qu’on travaille, il n’y a pas le choix de programmer des entraînements soit tôt le matin, soit en soirée.

Ce qui signifie parfois qu’il va falloir vaincre ses démons d’enfant et courir dans le noir !

Alors n’ayez pas peur, nous allons voir comment courir dans le noir sans se mettre en danger?

Et même si vous habitez en ville et qu’il y a de l’éclairage public, cet article pourra peut-être vous sauver la vie un jour !

Courir dans le noir
Photo by Stefan Stefancik from Pexels

Allez, je partage avec vous 10 conseils importants.

Courez en sécurité, ami runner!

 Ce message peut contenir des liens d’affiliation, ce qui signifie que si vous cliquez et effectuez un achat, nous pouvons gagner une commission pour aider à maintenir le site en marche. Ceci est sans frais supplémentaires pour vous.

1) Portez des couleurs vives pour courir dans le noir

Si vous courez habillé en vêtements sombres, alors vous serez moins visible. Même si vos vêtements comprennent quelques bandes réfléchissantes.

La nuit, il faut être visible par tous : camions, voitures, vélos, trottinettes.

Les couleurs fluo jaune ou orange sont le meilleur choix.

Sinon, portez du blanc, des couleurs jaunes, orange, rose… tout sauf su noir.

Pensez à ce détail lors de l’achat de vos vêtements. Car après c’est trop tard !

coureurs dans la nuit

2) Porter un équipement réfléchissant

Ok, alors peut-être que vous n’avez que des vestes de course sombres et des pantalons de course noirs. Il faut dire que les fabricants privilégient souvent cette couleur.

Cela s’explique peut-être à cause de ça : l’hiver, les rayons du soleil sont moins forts qu’en été, alors porter des vêtements sombres permet d’augmenter l’absorption de la chaleur.

Alors que faire quand on a une garde-robe remplie en majorité d’affaires noires ?

Alors, portez un équipement réfléchissant.

Je répète: portez un équipement réfléchissant lorsque vous courez dans l’obscurité.

L’équipement réfléchissant est SUPER abordable (beaucoup moins cher que l’achat d’une nouvelle veste de course) et il vous sauvera la vie un jour.

C’est la solution la plus simple et la moins chère : un gilet jaune ou orange avec des bandes réfléchissantes :

Il y a aussi la version plus sportive avec uniquement les bandes que j’ai acheté pour les 100 km de Steenwerck. C’est bien pour l’été car il y a moins de frottements :

Et sinon, il y a la version de luxe avec les lampes led :

3) Utilisez une lampe frontale

Courir dans le noir - Porter une lampe frontaleCrédit d’image: rightasrain.uwmedicine.org

En ville, on s’est déjà moqué de moi en me traitant de mineur de fond. Mais le ridicule ne tut pas tandis que la bêtise…

J’ai longtemps pensé que les lampes frontales étaient inconfortables et donnaient mal à la tête (il suffit de ne pas trop les serrer !).

J’avais complètement tort !

frontale
frontale

J’ai d’abord testé un premier modèle Kalenji et ensuite je suis passé à un modèle Petzl plus puissant et qui me permet de faire des ultra trails nocturnes.

A titre personnel, je préfère les modèles à piles car il suffit d’avoir des piles de rechange sur soi lors d’un ultra-trail, tandis qu’une rallonge électrique pour recharger, c’est moins pratique !

En plus de voir où vous mettez les pieds, cela vous rend encore plus visible des voitures !

4) Stoppez les écouteurs

J’adore écouter de la musique en courant. Ça me rend heureux.

Mais courir dans le noir requiert toute votre attention.

Restez vigilant et conscient de votre environnement… et cela signifie (malheureusement) pas d’écouteurs dans les oreilles.

Mais vous pouvez mettre votre téléphone en brassard et lancer la musique dans les hauts parleurs à un niveau modéré.

5) Emportez une pièce d’identité et un téléphone portable

Justement, nous parlions de téléphone portable. Alors sans transition, voici le 5ème conseil.

En cas d’accident ou de problème, c’est utile ‘avoir sur soi un moyen pour appeler les secours.

D’ailleurs lors des courses en compétition, c’est une recommandation parfois obligatoire des organisateurs.

A titre personnel, j’ai dû appeler une fois mon épouse à la rescousse pour qu’elle vienne me récupérer à 5 km du domicile. C’était suite à une blessure soudine pendant ma sortie d’entraînement.

Évidemment, j’espère que cela ne vous arrive jamais, mais il vaut mieux prévenir que guérir.

Donc portez votre téléphone portable avec vous au cas où vous auriez besoin d’appeler pour obtenir de l’aide.

Et il y a le cas le plus extrême avec perte de connaissance !

A ce moment-là, c’est utile d’avoir sur soi une petite carte avec le nom d’une personne à prévenir et des mentions comme votre nom, prénom et date de naissance.

Une carte plastifiée est l’idéal, sinon, un papier dans une poche zip fait l’affaire.

Placez le tout dans une ceinture de course par exemple.

6) Planifiez votre itinéraire

Courir dans les bois
Photo de Kaboompics .com provenant de Pexels

Courez-vous parfois au hasard des chemins ?

Cela peut être amusant pendant la journée – c’est une excellente façon d’explorer !

Mais dans la nuit… ce n’est pas une bonne idée.

Vous pourriez faire de « mauvaises » rencontres ou vous perdre si vous courrez dans un endroit inhabituel.

Au lieu de cela, planifiez votre itinéraire à l’avance afin d’évaluer les passages à risques : moins éclairés, désertiques… 

Ne vous perdez pas, évitez les coins minables de la ville ou les bois sombres avec des sentiers sinueux et inconnus, etc.

Ensuite, c’est bien aussi d’avoir plusieurs itinéraires tout fait pour varier. De cette manière, c’est moins ennuyeux pour vous vous et ça permet de ne pas montrer d’habitudes récurrentes qui sont facilement repérables par des « prédateurs » .

De plus, cela m’amène à mon prochain point…

7) Courir dans une zone vivante

Courir dans les bois la nuit
Photo by Egor Kamelev from Pexels

Essayez de planifier votre itinéraire à travers des zones animées et vivantes (au lieu de villes fantômes comme l’image ci-dessus).

Les sentiers vides qui semblent parfaitement sûrs pendant la journée peuvent ne pas être dans l’obscurité. Et à tirtre personnel, je l’ai vécu lors d’une sortie matinale dans un bois à Lille et je vous garantis que je me suis fait peur à chaque coin d’un bosquet ! Alors que la journée, il y a du monde et que ça a une tout autre allure.

Autres personnes = sécurité accrue. Que ce soit pour vous aider si vous vous blessez ou pour éviter un danger potentiel, assurez-vous de vous en tenir aux zones très fréquentées lorsque vous courez dans l’obscurité.

8) Courez du bon côté de la route

Courir dans la nuit

Pensez à courir sur le côté ou le trottoir afin de faire face au flux de véhicules,

Pourquoi ? Ainsi, les voitures peuvent vous voir (j’espère que vous portez un équipement réfléchissant et / ou une lampe frontale!) Et vous pouvez les voir.

Vous devez être en mesure de réagir rapidement si une voiture ne vous voit pas… et c’est beaucoup plus facile si vous êtes face à la voiture et que vous pouvez la voir.

A titre personnel, même le jour, lorsque je cours sur une route de campagne sans trottoir, je me tiens prêt à sauter dans le fossé si nécessaire.

9) Dites à quelqu’un quand et où vous allez

Courir quand il fait noir

Cela doit devenir une habitude (même pour les sorties de jour).

C’est simple d’envoyer un message à un ami pour lui dire « hé, il est 21h et je pars pour une course de 5 km… si tu n’as pas de mes nouvelles dans 45 minutes, appelle-moi, merci! »

Ou, si vous vivez avec des colocataires ou un conjoint, faites-le-leur savoir.

Je dis toujours à mon épouse combien de temps je vais courir et où (surtout quand il fait noir ou par mauvais temps), donc elle sait vers quelle heure je serai de retour.

10) Courir avec un partenaire

Courir dans la nuit

Encore mieux que de dire à quelqu’un où et quand vous courez, courez plutôt avec un partenaire (ou en groupe) !

Dans mon club de course à pied, il y a des lève-tôt qui se donnent rendez-vous le matin. Ils courent dans le noir et il y a beaucoup de femmes, Mais elles se sentent également plus en sécurité en groupe dans l’obscurité matinale.

Alors, prenez l’habitude avec votre conjoint ou un copain runner de courir ensemble dans le noir. C’est plus sûr (et plus amusant!).

Vous aimerez aussi cet article : LES MEILLEURS CADEAUX POUR UN RUNNER

QUE L’OXYGENE SOIT AVEC VOUS !

Tous mes blogs :

http://lespiliersdelareussite.over-blog.com/

http://il-faut-sauver-le-soldat-hse.over-blog.com/

https://objectif-running.com/

Laisser un commentaire